Ecole d’Architecture de La Réunion
GREAT

GREAT

Groupe de Recherche en Formation 

Sur la base de ces résultats concernant les activités de recherche, les enseignants-chercheurs de l’Ecole d’Architecture de La Réunion souhaitent se structurer et se réunir au sein d’un Groupe de Recherche en Formation. 

Le nom du groupe de Recherche est GREAT : Groupe de Recherche sur les Espaces et Architectures Tropicaux

  • Gouvernance du GRF

Le GRF est dirigé par un directeur. Le directeur est élu par les membres tous les 2 ans. Le mandat d’un directeur peut être renouvelé une fois. 

La petite taille du GFR n’implique pas de constitution de bureau. Une assemblée générale sera convoquée une fois par an. Les activités de recherche des membres du GRF seront présentés régulièrement en commission recherche de l’école. Pour la session de démarrage, convoqué par le directeur de l’école, une élection interne aura lieu pour élire le directeur du GRF.

  •  Positionnement

En matière de recherche, tant pour les questions architecturales, qu’urbanistiques et paysagère, l’ambition de l’École d’Architecture de La Réunion est de produire « sur place » des solutions originales adaptées aux environnements et aux sociétés tropicales, et plus généralement « des suds ».  Il s’agit de ne plus devoir ajuster pour les « suds » des projets conçus « au nord » pour des environnements tempérés et des sociétés occidentales. Il s’agit aussi de donner un rôle actifs aux habitants, comme usagers et citoyens, dans la définition et la réalisation de projets architecturaux et urbanistiques à partir de leurs besoins inscrits dans leurs environnements sociaux et culturels en milieux tropicaux. 

Avec ses partenaires, l’École d’Architecture de La Réunion souhaite développer la recherche en architecture, en urbanisme et en paysage en milieu tropical et accroitre les connaissances en termes de conception, de méthodes et d’outils appropriés à l'architecture et l’urbanisme dans les environnements tropicaux, d’alimenter les enseignements dispensés en master en y réinvestissant les résultats de la recherche et de former des docteurs-architectes spécialisés. 

L’objectif de l’École d’Architecture de La Réunion est de produire, en mobilisant complémentairement aux sciences de l’habitat (architecture, urbanisme, physique du bâtiment, etc.), les sciences de la société (sociologie, histoire, géographie, anthropologie, etc.), les sciences de l’environnement (écologie, biologie, science du paysage, etc.), des savoirs et des savoir-faire pour contribuer au développement de la théorie et de la pratique du projet architectural, urbain et paysager dans les espaces tropicaux, où les enjeux écologiques, environnementaux et sociaux, liés au changement climatique prennent une dimension cruciale. 

L’École d’Architecture de La Réunion souhaite conduire une recherche pluridisciplinaire et interdisciplinaire en relation avec la pratique architecturale et urbanistique selon diverses modalités : recherche appliquée, recherche action, voire recherche fondamentale en relation avec les sciences de l’ingénieur. 

Sont concernés les enseignants-chercheurs exerçant à l’École d’Architecture de La Réunion, mais également les architectes -praticiens que l’École souhaite associer à ces activités de recherche 

Les progrès et les résultats de la recherche seront intégrés dans le cursus de formation, particulièrement en master et plus spécifiquement dans le mémoire de fin de cycle, le mémoire recherche et le Projet de Fin d’Études (PFE) : les étudiants sont encouragés à choisir des sujets de mémoire portant sur les problématiques développées par l’École d’Architecture de La Réunion et de présenter un PFE portant sur la question de l’architecture et de l’urbanisme bioclimatiques. 

  • Objectifs

En matière de recherche, les objectifs de l’École sont :

  • De produire des connaissances nouvelles, de nouvelles compétences, des méthodes et des outils adaptés aux problématiques architecturales, urbaines et paysagère des milieux 

  • De réinvestir les résultats des travaux de recherche dans les enseignements dispensés en master, à La Réunion et dans les Écoles partenaires.

  • De diffuser les résultats de la recherche vers les praticiens de l’architecture, de l’urbain et du paysage. 

mais également :

  • D’inciter des architectes en exercice et de jeunes diplômés à engager des travaux de thèse pour obtenir le grade de docteur-architecte et renforcer la recherche dans les suds,

  • D’exporter les compétences françaises et réunionnaises dans l’océan Indien et ailleurs en milieu tropical 

  • De former des diplômés capables d’opérer loin de leurs bases et d’envisager leur intégration professionnelle dans l’océan Indien et ailleurs en milieu tropical 

  • De mener des actions permettant de promouvoir l’insertion internationale des diplômés et l’attractivité de la formation et de la recherche réunionnaise.

  • Axes de recherche 

Les travaux actuellement menés à l’ENSA-Réunion s’inscrivent dans axes de recherches. Un troisième axe de recherche est transversal et vient en appui aux deux premiers selon les sujets de recherche. 

- Axe 1 : Architectures en environnements tropicaux :

Cet axe développe la connaissance de larchitecture bioclimatique en milieu tropical, les moyens et outils de conception, les méthodologies, les approches novatrices de cette architecture, les solutions issues de la physique du bâtiment et des matériaux innovants (géo-sourcés, bio-sourcés, réemploi…) favorisant la transition écologique, la réhabilitation et/ou rénovation patrimoniale ou non.

Sur cet axe, la recherche questionne de façon complémentaire et ouverte la méthodologie et lapproche du projet dans un contexte de crise sanitaire et écologique. De manière globale, le regard est porté sur l’évolution des pratiques réflexives, sur la transdisciplinarité, sur linterrelation professionnelle des praticiens au regard des innovations expériences étudiées…

Objets (non limitatifs)

  • Bâtiments bioclimatiques en milieu tropical

  • Ventilation naturelle en milieu tropical 

  • Confort (thermique, acoustique, visuel, …) en milieu tropical 

  • Matériaux bio et géo-sourcés

  • Réemploi

  • Réhabilitation, rénovation en milieu tropical

Terrains (non limitatif)

  • Bâtiments contemporains à La Réunion 

  • Bâtiments anciens à La Réunion 

  • Bâtiments du monde tropical

Outils

  • Mesure physique (thermique, acoustique, lumière, hygrométrie, vent, résistance des matériaux)

  • Soufflerie physique

  • Enquêtes de confort

- Axe 2 Villes, Territoires et paysages en environnements tropicaux :

Cet axe privilégie et interroge des problématiques liées à la « grande échelle » : celle des villes, des villages, du périurbain, de lespace rural, du territoire au sens large. Il sagit de questionner l’évolution de la ville tropicale, éolienne, la « petite » ville tropicale, ainsi que l’évolution des paysages tropicaux, lanthropisation des milieux et les dynamiques environnementales pour promouvoir la résilience. 

Cet axe sarticule autour de la « ville tropicale » et de ses spécificités, ainsi qu’à la relation tissée au territoire et à la transformation du paysage en tant quentité autonome ou en inter-relation (renaturation, ilot de fraicheur, corridors, dynamique d’écosystèmes, …)

Objets (non limitatif)

  • La ville éolienne et/ou tropicale

  • Le paysage (grande et petite échelle)

  • La gestion de l’eau

  • Villes et territoires tropicaux face au changement climatique

Terrains (non limitatifs)

  • Quartiers, villes et jardins anciens à La Réunion

  • Quartiers, villes et jardins récentes à La Réunion

  • Quartiers et villes et jardins en zones tropicales 

Outils

  • Mesures physiques (thermique, acoustique, lumière, hygrométrie, vent, …)

  • Soufflerie

  • Enquêtes

  • Imagerie satellite

 

  • Axe Transversal : Pratiques et usages des environnements tropicaux

Cet axe, transversal aux deux premiers, prend en charge les questions architecturales (p.e. les habitats et modes dhabiter…..), urbanistiques (p.e les « urbanités tropicales » et plus spécifiquement insulaires et créoles), territoriales et paysagères (p.e. la pratique des espaces… ) dans les mondes tropicaux. Il porte le regard sur la réalité des usages par des observations in situ et mobilise les disciplines des Sciences Humaines et Sociales, privilégiant des démarches de recherche inductives qui, typiquement, posent une question ouverte à explorer plutôt quune hypothèse à valider.

De manière générale, pourraient être examinées les questions mettant en lien les usages et pratiques de lespace (aux échelles du logement, de lurbain et du paysage ou/et du territoire) avec le fonctionnement et l’évolution des sociétés coloniales et post-coloniales, créole pour La Réunion, aujourd’hui projetées dans la mondialisation.

Objets (non limitatifs)  

  • Évolution des modes d’habiter en lien avec l’évolution des sociétés coloniales et post-coloniales

  • Modes d’habiter et mobilités

  • Modes d’habiter et technologies 

  • Habitat et modes d’habiter dans les espaces tropicaux

  • Condition tropicale, habitat et espaces urbains en zone tropicale

  • Les « urbanités tropicales » et plus spécifiquement insulaires et créoles

  • Les espaces publics

Terrains (non limitatifs)   

  • Les espaces créoles et La Réunion en particulier 

  • Les espaces de l’océan Indien

  • Les espaces tropicaux 

  • Le territoire réunionnais ou en zone tropicale

  • Villes et quartiers réunionnais ou en zone tropicale

  • L’habitat/le logement à La Réunion ou en zone tropicale

Outils (non limitatif)

  • Enquêtes de terrain

  • Imagerie satellite

  • Dessin et re-dessin

  • Recherches historiques

 

  • Laboratoires universitaires en appui à ENSA-Réunion

Jusqu’à présent, l’École d’Architecture de La Réunion a développé des collaborations avec deux laboratoires de recherche de l’Université de La Réunion dont certaines problématiques de recherche portent sur les milieux tropicaux et l’espace indo-Océanique :  

- PIMENT (EA 4518, Ecole Doctorale ED 542) (pour « Physique et Ingénierie Mathématique pour l'Energie, l'environnemeNt et le bâtimenT »), qui développe des recherches internationales dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et du bâtiment. Ce laboratoire, qui intègre environ 30 enseignants-chercheurs, se positionne clairement en tête de pont pour la production de nouvelles connaissances liées à l’efficacité énergétique des bâtiments, des quartiers, des villes et des énergies durables. Il œuvre sur la scène internationale et particulièrement dans l’océan Indien. Ce laboratoire accueille également les activités de recherches menées au sein de la spécialité « Bâtiment et Energie » de l’École Supérieure d’Ingénieurs Réunion Océan Indien (ESIROI), école interne de l’Université de La Réunion.

Ce laboratoire a accueilli un architecte-praticien qui a soutenu une thèse en 2019 ; il est aujourd’hui maitre de conférences à l’École d’Architecture de La Réunion

- ESPACE-DEV (UMR 228, ED 541), Unité Mixte de Recherche multi-site de l’IRD accueille 25 enseignants-chercheurs et qui développe, dans son programme « Approche Intégrée des Milieux et des Sociétés », des problématiques d’aménagement du territoire à l’échelle de l’océan Indien en utilisant notamment les technologies satellitaires et numériques pour l’information géographique sur les territoires.

Dans l’océan Indien, l’École d’Architecture de La Réunion a conventionné avec le laboratoire Griffith Architecture/GIFT de GRIFFITH, University, Gold Coast Campus, Southport, Queensland, Australia, spécialisé dans les études urbaines en milieu tropical. 

En France métropolitaine, l’École collabore avec le laboratoire PASSAGES (UMR 5319 du CNRS), École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux, spécialisée dans le paysage et dont un axe de recherche développe une approche historique, culturelle et sociale de l’environnement et des paysages réunionnais.

Ce laboratoire a accueilli un paysagiste-praticien qui a soutenu une thèse en 2023 ; il est aujourd’hui maitre de conférences à l’École d’Architecture de La Réunion

Par ailleurs, l’École d’Architecture de La Réunion est en lien avec les Écoles d’architectures affiliées au réseau IONAS (« Indian Ocean Network of Architectural Schools ») ; ces Écoles et Universités sont autant de sites susceptibles d’accueillir des étudiants et doctorants en séjour de recherche dans le cadre de codirections et cotutelles de thèses :

  • Department of Architecture Technology & and Interior Design, Cape Peninsula University of Technology, Cape Town (South Africa)

  • Faculty of Architecture, Landscape and Visuals Arts, University of Western Australia, Perth

  • Chandigarh College of Architecture, Chandigarh, India

  • Faculté d’architecture de Lurio, Mozambique

  • Université de Moratuwa, Sri Lanka

 

  • Actions de partenariat et inscription dans la société

Le GREAT va poursuivre et amplifier les activités de recherche menées jusqu’aujourd’hui par l’École de La Réunion ; à côté d’activités académiques pures le GREAT intégrera des actions de médiation et de diffusion des connaissances. La participation à des manifestations scientifiques, la co-organisation de colloques et de séminaires, ainsi que la mise en place de formations pour les professionnels témoignent de la volonté de l'école de partager et de valoriser ses travaux au-delà du milieu académique.

Une des originalités du GREAT est la volonté affichée d’associer des enseignants-praticiens. En effet il nous semble essentiel, à l’instar des objectifs de la BIAT, de combiner pratique et recherche pour en optimiser la diffusion et l’efficience (stratégie ascendante et descendante). 

  • Locaux dédiés au GRF 

L’École d’Architecture de La Réunion va intégrer, en 2027, un nouveau bâtiment de 2156 m2 sur un terrain de 2600 m2 situé sur le Campus Paul-Vergès, toujours dans la Ville du Port.  A l’occasion de ce déménagement, le GRF s’installera dans l’ancien bâtiment dans un local d’une surface approximative de 89 m2. 

 

CONTACTS

Angle des rues du 20 décembre 1848 et de Cherbourg
BP 306
97827 Le Port cedex
9h00-12h00 / 14h00-17h00
02 62 45 71 70  

Nous contacter

LIENS

PARTENAIRES